Atix

Rencontre avec Atix, DJ et producteur lyonnais ayant signé sur le label Boysnoize Records et gérant du label Division Virtuel !

Tu as 2 noms de scène distincts, Atix et SQNCR69 : une volonté de préserver la logique des artistes techno de Détroit ? Des projets artistiques différenciés ?

Sous SQNCR69, c’est davantage un projet musical associé au nom d’Atix, une orientation plutôt techno minimaliste brute et expérimentale, un retour à une techno sans fioriture .

Quels sont les 5 tracks qui ne quittent jamais ta playlist ? Quels sont les artistes du moment qui te font vibrer ?

Je ne suis pas vraiment attaché à des artistes ou des labels, mais j’aime plutôt les labels et artistes qui te surprennent à chaque nouvelle sortie .

Tu es un artiste lyonnais qui joue très peu sur Lyon : une stratégie plutôt tournée vers l’export ? Une scène lyonnaise peu intéressante ?

Je ne sais pas, c’est une bonne question , je me la pose souvent… Pourtant à chaque fois que je joue à Lyon, le public réagit bien et moi je me fais plaisir…

Tu vas jouer cet hiver au BarBar pub : quelles sont tes attentes du public saisonnier ? A quoi va ressembler ta prestation scénique ? 

Pour cette soirée, je vais sortir de bons morceaux groove avec de la bonne basse : je vais osciller entre bass music et électro. Je ne me  donne pas de limites, tout dépend du public. Mais si tout va bien, je pourrais même finir en DnB ! (rires)

Tu développes une entité en duo avec D’Jamency sous le nom d’iKiCK ! : que t’apporte le travail en collaboration ? Comment vous organisez-vous en studio et sur scène ?

D’Jamency & moi-même avons 2 univers différents. Du coup, ça me cadre un peu car sur le projet iKiCK!, on est plutôt sur de la techno 4/4, plus proche de l’univers de D’Jam. Je mets de coté mes influences électro breakbeat. En studio, chacun apporte ses idées mais j’aime bien finaliser le mixage.

Coté production, es-tu plutôt spontané ou réfléchi dans l’acte de produire ? Quelles sont les composantes de ton home studio ? Un petit conseil à donner au producteur débutant ?

Sur cette question on pourrait passer des heures, car en studio c’est pareil, c’est no limit ! Je peux très bien faire un morceau avec un sampler à 100 euros et le jour d’après, sortir mes synthés et autres machines pour une autre création. Mais je finis toujours par faire mes arrangements et le mixage sur mon ordi. Coté conseil, je rencontre beaucoup de débutants et jeunes artistes car je fais beaucoup de formations sur la musique électronique (c’est mon 2ème job). Si vous avez un petit budget (sachant que faire de la musique n’est pas gratuit et qu’on parle de home studio, pas de live ou de scène), vous pouvez investir dans un ordi et un logiciel, de bonnes enceintes (ou un bon casque – même si je ne suis pas fan de bosser au casque) et un clavier midi. Avec une petite config comme celle là, tu peux créer et arriver à une qualité pro .

Tu as eu la chance de signer sur Boysnoize records : quels sont les apports de cette signature dans ta carrière artistique ? Quelles relations entretiens-tu avec Boys Noize et les autres artistes du label ?

C’était sympa de signer sur des labels comme BNR ,ça apporte une plus-value à ton travail. En ce qui concerne les autres artistes, je préfère écouter leur musique plutôt que forcément faire du copinage avec eux (rires).

Tu manages Division Virtuel : quelle est la philosophie de ton label ? Quelles sont les signatures dont tu es le plus fier ?  ? Quelle est ta perception du marché du disque aujourd’hui ?

Ça bouge pas mal avec le label en 2019. Ma philosophie musicale est ouverte sur Division Virtuel. Les prochaines sorties seront plutôt dark électro, electronica, techno et industrial techno. Avec Taiko, on est sur une sortie vinyle en pré-commande sur Diggers Factory (+ d’infos ici).

Comme on dit, tu es aujourd’hui un « vieux de la vieille » dans le milieu électro : alors, c’était mieux avant ou préfères-tu vivre avec ton temps ?

Je regarde toujours devant, mais sans oublier le passé.

Quelles sont tes actualités à venir ?

J’ai pas mal d’actualités sur tous mes projets (Atix , iKiCK! & SQNCR69) : je vous invite à visiter mon site web pour en savoir davantage.

Ton mot de la fin ?

J’aimerais juste remercier tous les gens qui me soutiennent et qui me font confiance.

Retrouvez Atix sur le web :