Équipe Mobile

Conditions Générales

La Réserve démarche ou propose ses services aux acteurs du milieu festif de la région Auvergne-Rhône-Alpes selon les conditions suivantes :

  • Une participation aux frais de déplacement et de restauration.
  • Une mise en relation en amont avec les structures de prévention présentes sur l’évènement.
  • Un accès facilité à l’évènement (parking, entrée).
  • Un emplacement sur un lieu de passage stratégique permettant l’échange et la discussion.

Le Stand

Dans une logique de fête responsable, La Réserve propose aux festivals, lieux de diffusion et organisateurs évènementiels un stand de prévention et de réduction des risques liés aux pratiques festives (alcool, drogues, sexualité, audition…). Notre stand, implanté directement au sein des évènements festifs, propose des outils spécifiques (brochures, préservatifs, bouchons d’oreilles…) et incite les participants à prendre soin d’eux-mêmes, des autres et de leur environnement. La Réserve n’est en aucun cas habilitée à réaliser des actes de soin au sein des évènements. Son action est cadrée par le Décret n° 2005-347 du 14 avril 2005.

Notre stand favorise également la conscientisation des fêtards quant à la préservation des espèces animales : ils bénéficient d’informations sur la structure parrainée et ont la possibilité de faire un don pour aider la cause.

Le Partenariat

Pour développer notre équipe mobile, nous travaillons en complémentarité des structures spécialisées en réduction des risques en milieux festifs du territoire Auvergne-Rhône-Alpes. En devenant acteur relais de ces structures :

  • Nous élargissons leur rayonnement sur le territoire en étant davantage présent dans les évènements festifs.
  • Nous renforçons leurs moyens humains pour intervenir sur le terrain en autonomie ou conjointement.
  • Nous développons un discours de langage commun en formant nos équipes d’intervention.

Parce que la fête s’inscrit aussi dans un écosystème responsable, La Réserve sensibilise les participants aux conséquences des fêtes consuméristes actuelles dont la tendance est de toujours repousser les limites de l’acceptable pour faire vivre une expérience unique à sa clientèle. La puissance sonore en milieu naturel (en montagne, forêt, lac), les objets jetables à usage unique (flyers, gobelets, paillettes, peintures…) ou encore la pollution humaine (gaz d’échappement, urine…) ne sont pas sans conséquences sur la faune et la flore locale.

Nous travaillons avec l’association P-Wac, une structure du territoire Auvergne-Rhône-Alpes développant des actions dans la jungle africaine auprès des grands singes. Amandine Renaud, primatologue fondatrice de l’association, résume le besoin urgent d’agir pour l’environnement : « Nous avons besoin d’action et non plus d’imaginer des solutions qui viendront un jour, peut-être. (…) Je pense que la plupart des gens sont au courant de ce qui se passe. J’aimerais que l’on arrête de procrastiner et de dire que la souffrance des animaux nous est insupportable. Il faut qu’on arrête de se mentir et de prétendre que c’est d’abord aux autres de changer. Qui sont les autres ? Le gouvernement ? Le gouvernement, c’est nous. Les gens n’ont pas l’air de comprendre la puissance que l’on a tous réuni, pour faire évoluer les choses. Arrêtons de nous cacher et de fermer les yeux. Ce sera un pas de géant pour l’humanité ».

PE Recent Posts