Ness

Quelle est la petite histoire de ton nom de scène ?

Mes amis m’appelaient Nesquik,  en mémoire de petits délires qu’on a pu avoir. Avec le temps, les gens se sont mis à m’appeler ‘Nes’. Quand je cherchais un nom de scène, je me suis dit « pourquoi pas utiliser ce surnom mais en y ajoutant un 2ème S ».

Qu’est-ce qui t’a donné envie de passer du coté des artistes de la scène électro ?

J’ai eu un groupe de rock pendant plusieurs années et malheureusement, nous avons dû l’arrêter. Pour compenser ce manque, je me suis mis à créer mes propres compositions sur logiciel. Petit à petit, je me suis identifié dans plusieurs styles.

Tu as fais parti de l’association lyonnaise Tape du Pied : quels souvenirs gardes-tu de cette époque ?

C’était une belle époque : j’étais la 1ère personne à entrer dans cette association en temps qu’artiste ! C’est grâce à eux si j’ai pu me produire et partager ma musique sur la scène lyonnaise.

Quelle est ta vision du travail d’organisateur aujourd’hui ?

Organiser un évènement n’est pas de tout repos : j’ai pu m’en rendre compte avec le temps, en organisant certaines soirées.

En tant qu’artiste, tu navigues essentiellement du coté de la scène trance : en quoi ce genre te touche plus particulièrement ?

Je joue essentiellement de la trance progressive, mais j’aime beaucoup allier instrument acoustique et musique électronique. Ce genre me plaît beaucoup car il est inspiré du rock psychédélique : c’est l’évolution de la musique hippie des années 1970. Je me retrouve beaucoup dans ce style.

As-tu le sentiment que la scène trance est commerciale ou underground de nos jours ?

Tout style devient commercial à un moment donné. Je préfère plutôt parler d’effet de mode, même s’il est vrai que la trance s’est énormément développée ces 5 dernières années.

Comme tout artiste, tu as forcément des tracks qui ont marqué ton histoire : peux-tu nous citer 5 d’entre elles que tu considères comme incontournables ?

https://www.youtube.com/watch?v=JT0Ul9cP5e4
https://www.youtube.com/watch?v=EqgE2SAlfbs
https://www.youtube.com/watch?v=TFlE1NP_484
https://www.youtube.com/watch?v=qFdjWgPkMmY
https://www.youtube.com/watch?v=pHlSE9j5FGY

Tu es liver : quel matériel utilises-tu lors de tes prestations ?

Je joue uniquement mes musiques en prestation. Pour cela, j’utilise une APC 40, un micro et un Nanopad, parfois ma batterie électronique.

Coté production, tu n’as aucune signature à ton actif : une stratégie volontaire ? N’es-tu pas motivé à monter ton propre label ?

Je ne produis plus depuis bientôt 2 ans : je suis retourné vers la musique acoustique, je n’ai jamais signé une musique sur un label. A une époque, je voulais monter un label, mais c’est beaucoup de boulot et avec la musique, je n’aurais pas eu le temps.

Tu as également un concept en duo avec Tekbu : peux-tu nous en dire un peu plus ?

Ce projet est un mélange de batterie/percussions et de trance progressive bien lourde. C’est compliqué de proposer ce live en soirée car il nous faut beaucoup de place pour tout le matériel.

En quoi le travail collaboratif est-il enrichissant pour toi ?

Pour moi, la musique est faite pour être partagée tant entre musiciens qu’avec son public. J’ai toujours progressé et appris beaucoup plus vite en composant à plusieurs.

Tu vas jouer au BarBar Pub cet hiver : quelles sont tes attentes pour cette soirée ?

J’ai hâte de pouvoir partager mon univers musical avec de nouvelles personnes et découvrir un nouveau lieu.

Que comptes-tu nous proposer sur scène ?

Je jouerai via mon projet SaturNess, un duo avec mon ami Saturnoize, qui sera également présent le 31 janvier 2019 au BarBar Pub.

Si tu devais vivre seul sur une ile déserte, quel objet lié à la musique emmènerais-tu avec toi ?

Mon Handpan, sans aucune hésitation ! (rires)

Que peut-on te souhaiter pour ton futur artistique ?

Profiter de la vie et faire ce que j’aime, c’est à dire apprendre le plus d’instruments possible, et peut-être vivre de ma musique en jouant dans la rue.

Ton mot de la fin ?

La musique est une source d’énergie infinie.

Retrouvez Ness sur le web :

Facebook

Soundcloud