Étiquette : Roster

Axel Nirka

Axel Nirka, fondateur de Maxisound, programmateur de la radio grenobloise Max FM, mais également web journaliste au sein d’High Potential, est un personnage dévoué à la musique électronique depuis son plus jeune âge. Cette expertise en fait aujourd’hui un acteur incontournable de la scène émergente régionale. Grand friand de house et de techno, nous lui avons posé quelques questions sur ses influences majeures, afin que vous puissiez découvrir et apprécier son univers artistique.

La track qui t’as fait aimer la musique électronique ?

Plus que le titre, c’est ce DJ que j’ai vu en soirée au Mad à Lausanne qui m’a mis une grosse claque dans la gueule : trois platines et une boite à rythme pendant 3h, il mérite bien son surnom de « magicien » tellement c’était énorme, envoûtant et irrésistiblement groovy.

Ta track house et techno préférée ?

Du côté de la house :

DJ Chus & The Groove FoundationThat Feeling (De Poniente Mix), qui apporte une touche de Soleil, un bon goût de vacances et de belles soirées avec mes potes DJ quelques années en arrière mais pas que….

Du côté de la techno :

Bolz BolzTake A Walk (Neo-Romantic Dima Mix), qui me fait toujours  inlassablement vibrer au fil des années.

La track ou l’artiste qui t’as le plus influencé ?

Pfff, compliqué, comme question : je raisonne plus en terme de label et retiens difficilement les titres depuis l’époque où je jouais sur vinyles. Le son de Danny Tenaglia me plaît fortement, tout comme un vieux label, Sondos Records. Du côté techno, c’est plus un personnage comme Vitalic que j’apprécie, surtout à ses débuts.

La track qui ne quitte jamais ta playlist ?

VitalicPoney Part. 1, pour tous les souvenirs et la belle énergie qu’il me procure depuis les années 2000 : ressourçant et vivifiant !

La track qui t’as foutue une claque la première fois que tu l’a entendue ?

Le Kah Pang de Play Paul & Nicos Marcos, sur le label Great Stuff qui m’a fait tripper à mort en 2006 quand je jouais encore à l’époque sur Max FM… Je l’intègre encore dans mes sets les plus techno.

La track qui t’as déçue ?

Peut-être le titre Robot Rock des Daft Punk, qui fait un copier-coller monstrueux du titre des Breakwater Release the Beast, titre que je plaque de temps en temps dans un set plus orienté disco-funk.

Ta track de la honte ?

Comme je ne fais pas que de la house ou de la techno en soirée, j’en ai plein ! Le pire serait un bon vieux Patrick Sébastien qu’on me demande régulièrement et dont je vais taire le nom, haha !

Ta composition fétiche ?

Un titre de Laurent Garnier pas du tout connu ! Ce morceau est tout simplement énorme et d’une rare délicatesse.

Ta track préférée tous styles confondus ?

Un extrait de la bande son du Temps des Gitans signé Goran Bregovic : Ederlezi, qui pourrait mettre la larme à l’oeil au plus commun des mortels. La musique suscite une telle émotion, la plus belle invention de notre espèce.

Retrouvez Axel Nirka sur :

Facebook

Soundcloud

Mixcloud

Beatport

Kour[t]-Cirkuit

Loin de son univers techno sombre et industriel (vraiment ?…), notre artiste Kour[t]-Cirkuit nous fait partager ses coups de coeur musicaux à travers 10 tracks, entre hip-hop, folk… et techno, bien sûr !

La track qui t’as fait aimer la musique électronique ?

Röyksopp – Eple : une track envoutante, et elle m’a fait découvrir un univers que je n’imaginais même pas !

Ta track Techno préférée ?

Alors là sans aucun doute, Paul Kalkbrenner – Revolte, remixé par Citizen Kain : elle me rend taré dès que je l’écoute (rires) !

La track ou l’artiste qui t’as le plus influencé ?

Très sincèrement, j’en ai pas ! Je ne suis pas du genre à trop idéaliser les artistes ou à me dire « faut trop que je fasse comme lui ou comme cette track »… Je na vais pas dire que je n’ai pas d’influence, mais ce ne sont jamais les mêmes, et ça change très vite !

La track qui marche à tous les coups en soirée ?

Facile !! Sam Paganini avec ‘Rave’ (rires) ! C’est une track indémodable, tout le monde la connait, du coup, t’es sûr que ça marche… Après, j’en ai plein d’autres qui marchent très bien, mais celle-là est quand même toujours un cran au-dessus !

La track qui ne quitte jamais ta playlist ?

‘Vocab’ des Fugees : je pense que c’est la chanson que j’ai le plus écoutée dans ma vie, elle est juste parfaite du début à la fin ! Par contre, il y a 2 versions ce ce morceau, et je parle bien de la version que l’on peut entendre en-dessous !

La track qui t’as foutu une claque la première fois que tu l’as entendue ?

Agnes Obel – Riverside. C’est Mad, un très bon pote à moi, qui est ingé son qui m’a demandé de l’écouter, assis tranquille, sur de très bonnes enceintes, et à plein volume ! Faites-le et vous allez comprendre la qualité de la musique, de l’interprète, du mixage etc… OK, je m’emballe là, haha ! Une émotion incroyable !

La track qui t’as déçu ?

J’ai jamais rien attendu de particulier d’une track, donc je n’ai jamais été déçu, au pire je ne l’aime pas… sauf peut-être ‘Get Lucky’ des Daft Punk, on est loin du son original du duo, mais de là à dire que j’ai été déçu… Chaque artiste fait ce qu’il veut, et c’est ça qui est beau. Mais je ne l’aime pas, donc mets pas de lien Youtube pour celle-là, s’il-te-plaît ! (rires)

Ta track de la honte ?

Bonne question, j’en sais rien… Allez, si : Duck Sauce avec ‘Barbra Streisand’, c’est d’un kitch, mais je trouve qu’elle groove vraiment bien !

Ton DJ set ou ta compo fétiche ?

Pas évident car par défaut, quanq on sort quelque chose, que ce soit une track ou un set, on aime ce qu’on fait, mais j’ai envie de mettre ma compo ‘Canoniser’ : elle a été réalisé avec mes tripes, avec une vraie volonté politique derrière, un vrai travail artistique… Ça lui donne un côté malsain, dérangeant, que j’aime beaucoup !

Ta track préférée tout style confondu ?

Alors j’en ai beaucoup, de tracks préférées !  Quand on se fait des soirées style écoute de musique entre potes, ça fuse, mais si je devais en choisir une, je dirai quand même Marie Laforêt – Tu Fais Semblant remixé par Mounika. Une beauté.

Retrouvez Kour[t]-Cirkuit sur :

DicHOTomie

Directeur artistique de High Potential le jour, DJ la nuit, Anthony Beauchet aka DicHOTomie nous offre une sélection de tracks plutôt old school avant son passage au BarBar Pub le 20 décembre prochain. De la house, de la techno, en passant par le breakbeat et le métal : une playlist très… ‘HOT’ !

La track qui t’as fait aimer la musique électronique ?

The Prodigy – No Good : je sortais en club à l’époque, et cette nouvelle sonorité hardcore breakbeat m’a tout de suite interpellé. En voyant le clip, je me suis dit « je veux en être » ! J’ai jamais lâché le groupe depuis, je suis un véritable fan addict !

Tes tracks house et techno préférées ?

En house , ce serait Phuture – Acid Tracks : le son acid house, c’est DJ Pierre ! J’adore cette époque de Chicago faite d’innocence, d’insouciance et où la recherche sonore est à un niveau rarement égalé depuis. Cette track vrille le cerveau par sa puissance et sa simplicité !

En techno, je dirais DJ Rolando – Jaguar : le son de Détroit teintée de mélancolie, de groove et d’énergie, tout ce que j’aime. J’ai tout de suite adhéré à l’esprit UR où la musique l’emporte sur le marketing. Quand je vivais à Paris, j’ai monté le collectif Underground Projekt dans cet esprit. Mais ce track de Jaguar est indémodable !

La track ou l’artiste qui t’as le plus influencé ?

Dima – Chamelonized : c’est l’ancien nom de Vitalic, un artiste qui a ce talent de comprendre comment un dancefloor doit sauter et bouger dans tous les sens. C’est mon pote DJ Symbiose à l’époque qui me l’a fait écouter. Je suis allé le voir dans une rave au Palais des Papes d’Avignon, et il m’ littéralement scotché. Je suis fan de beaucoup de ses tracks : Poney EP, La Mort sur le Dancefloor… Un grand bonhomme !

La track qui marche à tous les coups en soirée ?

Monika Kruse – Latin Lover (Voodooamt Remix) : Patrick Lindsey, aka Voodooamt, a façonné la plupart des tracks de Monika Kruse. Mais ce remix latino techno est un track imparable pour le dancefloor, qui plait énormément aux filles ! Ca te file le smile direct et impossible de rester en auditeur contemplatif sur ce track !

La track qui ne quitte jamais ta playlist ?

Jeff Mills – The Bells : encore un artiste de Detroit qui est un artiste à part entière, transcendant les arts et les genres musicaux. The Bells est pour moi un véritable hymne qui cristallise l’histoire de la musique électronique avec un kick puissant, une mélodie hypnotique et une construction minimaliste !

La track qui t’as foutue une claque la première fois que tu l’as entendue ?

Nostrum – Baby : Je ne fréquentais pas encore les raves, mais j’achetais des compilations. Si mes souvenirs sont bon, ce track faisait partie de la compil’ Rave Mission vol. 7. Scotché par la construction tout en progression, les envolées synthétiques, la puissance de la hard trance de l’époque, et ce double sens du mot « ecstasy » prononcé de manière susurré dans le track.

La track qui t’as déçue ?

Daft Punk – One More Time : la claque de l’album Homework avec des hits comme Rollin’ & Scratchin’ ou Da Funk, et le revers de la popularité avec cet album au goût de la guimauve commerciale. Si cet album a popularisé définitivement Daft Punk, il a refoulé bon nombre de ravers qui ne s’y sont pas retrouvés. Le mauvais versant de la French Touch, et sans conteste la mauvaise influence de Manuel de Homem-Christo (moitié du duo dont le père était producteur pour des groupes de disco, ndlr) dans cet album.

Ta track de la honte ?

Capella – U & Me : j’allais en club et j’écoutais les tubes radio diffusé par le DJ résident. La dance a marqué beaucoup de clubbers de l’époque, et a fait office de pont pour aller vers des choses plus alternatives et underground. Mais ce synthé et ce MC omniprésent, tellement kitsch aujourd’hui que le hip-hop US s’en est emparé car ils étaient totalement passé à coté de cette machine à fric qu’étaient les dance machines !

Ton DJ set ou ta compo fétiche ?

Derrick May – Mix Up Vol. 5 : encore un pionnier de la techno de Detroit, mais ce mix est le reflet que le DJing n’est pas qu’une simple activité de passage de disque, mais bien un art à part entière. J’aurais pu citer le magicien Jeff Mills, qui mixe souvent à 3 platines mais ce mix, en particulier, montre tous les possibles en la matière ! Une playlist léchée et une technique imparable : ça manque tellement à l’ère du numérique !

Ta track préférée tout style confondu ?

Rage Against The Machine – Killing in the Name : une façon pour moi de dire que le DJ ne doit pas s’enfermer dans les genres. J’écoutais les RATM durant mon adolescence, et ce track en particulier me foutait la rage. On a failli se tuer en voiture avec mon ami d’enfance, on écoutait ce track tellement fort en dodelinant de la tête façon métaleux qu’on en avait oublié la route !

Retrouvez DicHOTomie sur :